Henri Ploquin (1924-2009) : De la terre à la brique.  De la brique aux P.T.T.
 PDF & Epub   CANDÉ   CONTACT   ACCUEIL 
  Table des matières

  1. Les mémoires de ma jeunesse


  2. Les premiers souvenirs de mon enfance


  3. Un autre souvenir de jeunesse


  4. Une aventure à l'âge de huit ans


  5. Un copain d'école


  6. Ma sortie d'école


  7. Mes premières fréquentations avec Simone


  8. Après notre mariage


  9. Ma nouvelle usine


  10. Ma première rencontre avec les P.T.T.


  11. Trois semaines à la Possonnière


  12. Un souvenir de facteur


  13. Histoire ou aventure dans un bureau de poste


  14. Montjean-sur-Loire


  15. Montfaucon-sur-Moine


  16. Rue de la Petite Planque, à Candé


  17. Un lièvre tombé en bonnes mains


  18. Mon départ à la retraite

  19.  
  20. Mot de la fin

  21.  
  22. Dessins originaux accompagnant mon récit

  23.  

Chapitre 13
Histoire ou aventure dans un bureau de poste


Une histoire de facteur qui peut arriver à beaucoup de débutant :

Il y avait peut-être huit ou dix jours que je faisais le facteur dans ce bureau.  Je connaissais tout juste la tournée.  J'étais un peu en retard pour partir.  Je me dépêchais donc de sortir du bureau.

Ce matin là, j'avais trois mandats à payer.  M. le Receveur m'avait préparé l'argent de mes trois mandats dans une enveloppe, comme tous les matins.  Je n'avais pas compté mon argent dans l'enveloppe avant de partir en tournée.  Je paie donc mon premier mandat, environ trente mille anciens francs, puis mon deuxième à peu près de même valeur.  Tout allait bien ma tournée se terminait.  J'arrive pour payer mon troisième mandat.  Quelle ne fut pas ma surprise : il me manquait cinquante mille francs.  Me voilà tout apeuré.  Je suis retourné immédiatement au bureau avant de finir ma tournée.  Quand j'ai raconté mon aventure au Receveur, il s'est mis à rire et a bien vu à ma tête qu'il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond.  Il m'a regardé et laissé parler; ensuite, il s'est tourné vers l'endroit où était mon enveloppe au départ de ma tournée.  Il a soulevé un livre qu'il avait posé exprès dessus, et a sorti les cinquante mille francs qui me manquaient.

« Cela vous apprendra à compter votre argent avant de partir en tournée. »

Depuis ce temps-là, je l'ai toujours... comme Receveur.

Il a fallu que je retourne à la ferme payer ce mandat et faire environ cinq ou six kilomètres.  L'après-midi, quand je rentrais vers treize heures trente, sans avoir mangé, ce brave receveur me regardait à travers ses vitres de salle à manger et attendait quatorze heures, l'heure d'ouverture du bureau pour les facteurs, afin que je puisse rendre mes comptes.  Ensuite, je rentrais manger chez moi.  Après une bonne vingtaine de kilomètres, les morceaux étaient bons.  Cela fait partie de ma carrière aux P.T.T. comme facteur rouleur.

.
 Haut de page  © 2010-2014 Annick Ploquin. Tous droits réservés.